Article

Santé mentale – Foire aux questions

Est-ce que l’utilisation de chaudrons et casseroles en aluminium augmente le risque de développer la maladie d’Alzheimer ?

Certains éléments nutritifs pourraient-ils retarder ou prévenir la démence ?

Mon fils a un THADA. Un régime sans gluten peut-il aider à gérer ce trouble ?

Les suppléments d’acide gras essentiel aident-ils les enfants ayant un THADA ?

Les additifs alimentaires et les agents de conservation contribuent-ils à l’hyperactivité chez les enfants ?

Lorsque je suis stressée, je mange beaucoup et je prends du poids. Mon amie, elle, perd du poids lorsqu’elle est stressée. Pourquoi?

 

Est-ce que l’utilisation de chaudrons et casseroles en aluminium augmente le risque de développer la maladie d’Alzheimer ?

Non. Il n’y a pas de liens entre l’utilisation de chaudrons et de casseroles en aluminium et le développement de la maladie d’Alzheimer. En fait, seule une quantité infime d’aluminium provenant des ustensiles de cuisine est transmise dans les aliments, et notre corps n’en absorbe que très peu.

L’aluminium provient de plusieurs sources :

  • Thé, café et grains
  • Chaudrons et casseroles, papier ou ustensiles en aluminium
  • Aliments transformés, comme les crêpes, les biscuits, le pain de maïs, la gomme à mâcher et les muffins
  • Additifs alimentaires
  • Médicaments comme les antiacides
  • Eau potable

L’organisme d’une personne en santé peut absorber sans problème jusqu’à 7 grammes d’aluminium par jour. Or, la plupart des gens en ingèrent beaucoup moins que cela à partir des diverses sources possibles, et leur organisme n’en absorbe qu’une très faible quantité. L’exposition quotidienne à l’aluminium est donc bien en deçà des niveaux dangereux.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez la page L’aluminium et la santé humaine, Santé Canada


Certains éléments nutritifs pourraient-ils retarder ou prévenir la démence ?

Peut-être. La démence est un déclin graduel des capacités mentales entraînant des difficultés à exécuter les activités de la vie courante. Plusieurs éléments nutritifs ont été étudiés pour savoir s’ils pouvaient prévenir la démence.  

Antioxydants : Les antioxydants comme les vitamines A, C et E peuvent aider à prévenir les dommages aux cellules du cerveau. Actuellement, nous n’avons pas de preuves établissant un lien entre la consommation de suppléments de ces vitamines et la prévention de la démence. L’idéal est d’obtenir ces antioxydants directement des aliments. Les plus grandes sources de ces vitamines sont notamment les légumes, les fruits, les grains entiers, les haricots, les noix et le thé vert.

Vitamines B : Les études sur les vitamines B, comme l’acide folique, la vitamine B6 et la vitamine B12 montrent des résultats prometteurs. Ces vitamines peuvent aider à accroître la mémoire, à prévenir la dépression et à assurer la bonne santé du cerveau. Certaines études suggèrent que ces vitamines peuvent également contribuer à prévenir ou à retarder l’évolution de la démence. Cependant, des études plus approfondies sont nécessaires avant de pouvoir faire des recommandations sur les suppléments de vitamines B et la santé mentale.  

Acides gras oméga-3 : Un certain nombre d’études ont démontré que les aliments riches en oméga-3, notamment les poissons gras tels que le saumon, la truite arc-en-ciel et le maquereau, peuvent protéger les fonctions cérébrales chez les personnes âgées.

Pour profiter de tous les bienfaits de ces éléments nutritifs :

  • Choisissez une variété d’aliments du Guide alimentaire canadien. Portez une attention particulière au nombre de portions et à la grosseur de chacune d’elles.  
  • Mangez des fruits et des légumes, notamment ceux de couleur claire, orange ou vert foncé.  
  • Mangez des grains entiers, des noix, des graines, des légumes-feuilles, des huiles et des poissons gras.


Mon fils a un THADA. Un régime sans gluten peut-il aider à gérer ce trouble ?

Non. Un régime sans gluten ne peut aider à contrôler un trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA).

Un THADA est un trouble du comportement qui se caractérise par un tempérament impulsif, de l’hyperactivité et des difficultés d’attention.

Un régime sans gluten exclut les produits de blé, de seigle et d’orge, ainsi que tous les autres aliments contenant du gluten.

Les personnes qui ont une maladie coeliaque doivent suivre un régime sans gluten. La raison en est que leur organisme réagit à la protéine du gluten qui endommage leur intestin. Or, les enfants ayant une maladie coeliaque non diagnostiquée peuvent présenter les mêmes symptômes que les ceux ayant un THADA. C’est pourquoi certaines personnes croient que les enfants qui ont un THADA ne devraient pas manger d’aliments contenant du gluten.

Un régime sans gluten aidera les enfants ayant une maladie coeliaque à gérer leurs allergies et leur comportement s’améliorera. Pour un enfant ayant un THADA, un régime sans gluten ne changera rien.

Si vous croyez que le régime de votre enfant entraîne des symptômes de THADA, consultez votre médecin.  

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la maladie coeliaque, consultez le site de l’association canadienne de la maladie coeliaque.


Les suppléments d’acide gras essentiel aident-ils les enfants ayant un THADA ?

Non. Il n’y a pas suffisamment de preuves pour appuyer l’utilisation de suppléments d’acide gras essentiel afin de traiter les THADA. La plupart des suppléments d’acide gras essentiel (gras oméga-3 et oméga-6) se présentent sous la forme de suppléments d’huiles de poisson. Les enfants ne devraient prendre des suppléments d’huile de poisson que sous la supervision de leur médecin.

Il est préférable de choisir des sources alimentaires permettant d’obtenir un apport en acides gras essentiels.

  • Prenez 2 portions par semaine de poissons gras, comme le saumon, les sardines, le hareng et le maquereau.
  • Ajoutez régulièrement à vos collations et à vos repas des noix et des graines comme les noix de Grenoble et les graines de lin.


Les additifs alimentaires et les agents de conservation contribuent-ils à l’hyperactivité chez les enfants ?

Peut-être. Des études ont démontré que certains additifs, comme les colorants alimentaires, peuvent déclencher des comportements hyperactifs. Des études montrent également que les enfants ayant un THADA ou d’autres troubles du comportement peuvent être plus sensibles aux additifs alimentaires.

Un additif alimentaire est un produit chimique ajouté aux aliments pour les rendre plus attrayants, accroître leur durée de conservation, améliorer leur texture et accentuer leur couleur et leur goût. Les additifs alimentaires sont réglementés par Santé Canada.

Certains aliments contenant des additifs peuvent causer de l’hyperactivité. Il s’agit des soupes en conserve, des puddings en contenants individuels, des préparations pour gâteau, des confitures, des gelées, des yogourts aromatisés, des boissons gazeuses et des sauces.

Si vous croyez que certains aliments peuvent causer de l’hyperactivité chez votre enfant, consultez votre médecin avant d’éliminer des aliments de son régime.


Lorsque je suis stressée, je mange beaucoup et je prends du poids. Mon amie, elle, perd du poids lorsqu’elle est stressée. Pourquoi?

Chacun réagit différemment au stress. Des études ont montré que le stress peut provoquer des réactions chimiques dans notre organisme qui ont pour effet de diminuer ou de stimuler l'appétit (l’envie de manger). Des études plus approfondies s’imposent pour mieux comprendre la relation entre le comportement alimentaire et le stress.

Plusieurs personnes ont tendance à trop manger lorsqu’elles sont stressées. Cela leur procure un certain confort, mais il s’agit d’une solution temporaire. Trop manger peut entraîner un gain de poids et un état d’esprit négatif, ce qui ne fait qu’empirer le problème de base.

Si vous réagissez au stress en mangeant beaucoup ou en mangeant des aliments sucrés, salés ou gras, prenez les habitudes suivantes :

  • Gardez à portée de main des collations santé : Mangez des fruits, des légumes coupés ou une collation riche en fibres comme des craquelins à grains entiers ou du maïs soufflé lorsque vous vous sentez stressé.
  • Faites de l’activité physique : L’exercice entraîne des réactions chimiques pouvant agir positivement sur votre humeur et réduire votre sensation de stress.
  • Parlez-en : Parlez avec un ami ou un membre de la famille en qui vous avez confiance. Il pourra peut-être vous aider à gérer les activités ou les responsabilités qui vous causent du stress.
  • Réduisez votre consommation de caféine : Le café, le thé, le chocolat, les boissons énergisantes et les boissons à base de cola contiennent de la caféine. La caféine nuit au sommeil, ce qui accroît le stress. Buvez plutôt de l’eau, des tisanes, du café décaféiné, du lait faible en gras ou du jus de fruit à 100 %.

Renseignements :

Au menu : une bonne santé mentale

Société Alzheimer du Canada

Les troubles déficitaires de l’attention, Association canadienne pour la santé mentale

Vous avez des questions à propos du sujet de cet article ? Communiquez avec Saine alimentation Ontario par téléphone au 416-510-510-2 ou envoyez-nous un courriel.

 

Dernière mise à jour – octobre 31, 2016

Mail Icon Phone Icon

Si vous avez des questions suite à la lecture de ce contenu ou si vous avez d'autres questions sur l'alimentation saine, cliquez pour envoyer un courriel à nos diététistes professionnelles ou appelez le 1-877-510-5102.